Parmi mes lectures

Julie ou la nouvelle Héloïse

Jean-Jacques Rousseau

Roman « épistolaire », c'est-à-dire constitué uniquement de correspondance entre les personnages. Lorsque l'un des deux correspondants n'est pas nommé, que ce soit l'auteur de la lettre ou le destinataire, il faut comprendre qu'il s'agit du narrateur, dont le lecteur ne connaîtra que le patronyme : Saint-Preux, mais sans prénom. Proust fera le contraire mais, comme pour ce dernier, on devine qu'il s' agit « pour une grande part » de l'auteur.

Une histoire d'amour entre le narrateur, contrariée par les projets que le père de l'être aimé échafaude en accord avec sa naissance. Ne pouvant contrarier son père une vie durant, elle entreprend, avec le narrateur, de se contenter, elle et lui, d'une amitié.

Le promis officiel est mis dans la confidence, et a une entière confiance en son épouse et son ami, puisqu'il accepte qu'ils se voient.

Pendant toute la deuxième partie du roman, le narrateur se persuade que cette amitié vaut mieux qu'une rupture. Persuasion aussi laborieuse pour lui que pour le lecteur.