Parmi mes lectures

Les Thibault

Roger Martin du Gard

Petite saga en trois volumes, en tout cas dans l’édition Folio :

  • premier volume : l’agonie du père,
  • deuxième volume : le rêve (révolutionnaire, anti-militariste) du fils cadet, fougueux,
  • troisième volume : le fils ainé, sérieux, qui a bien tourné, médecin de renom, mais ypérité en 14 : ce volume se termine par le récit de son agonie.

Le tout se passant dans les années dix, comme on ne les appelle pas, puisqu’on dit toujours « La Grande Guerre ».

Le père, un notable fortuné, fondateur d’un hospice, expire en même temps que le siècle précédent. Pendant ce temps : crise d’adolescence du fils cadet, et histoires d’amour et carrière (de médecin) pour l’aîné.

Il y a une digression sur une autre famille : celle du meilleur ami d’enfance de Jacques Thibault, le fils cadet.