Le colonel Chabert

Honoré de Balzac

Un colonel de l'armée napoléonienne, qu'on croyait mort à quelque bataille, rentre chez lui et trouve son épouse remariée et ayant bien profité de son « héritage ». Pour défendre sa cause, il s'adresse à l'avoué même qui défend celle de son ex-épouse. Il va même rencontrer cette dernière, dont les paroles et celles de l'avoué convainquent le lecteur que tout va s'arranger. Mais la pseudo-veuve n'a pas l'intention de lâcher le morceau.

Le roman est très court et devrait plutôt s'appeler une nouvelle. Dans cette édition de poche que j'ai lue, bien que le roman soit pris en sandwich entre une préface copieuse et une vie de Balzac qui ne l'est pas moins, le livre est encore mince. Je trouve que l'auteur des « Chouans » et de « Illusions perdues » aurait quand même pu exploiter davantage le filon. Mais nous n'en sommes qu'au début de son œuvre.