Ivanhoé

Walter Scott

Roman de chevalerie moderne, écrit au XVIIIième siècle, qui a souvent été adapté au cinéma et en bande dessinée, et qui a aussi beaucoup inspiré ces deux arts du XXième siècle pour d'autre histoires dans le même genre ou censés s'être passés à la même époque.

Nous sommes quelques siècles après la bataille d'Hastings, qui a eu lieu en 1066, et où les Normands ont vaincu les Saxons, sur ce sol qui devient ainsi anglo-normand.

Avertissement

Vous trouverez plus bas le résumé de l'histoire que propose l'encyclopédie en ligne Wikipedia. Ce résumé sera plus complet et précis que le mien. Pour ma part j'ai préféré faire mon résumé personnel uniquement de mémoire, sans me référer à d'autres écrits et être tenté de copier. C'est ainsi que, pour éviter toute erreur, je ne cite pas les noms des certains personnages, ou de certains lieux. Je préfère insister sur l'atmosphère et les intrigues.

Mon résumé de mémoire

Nous sommes à cette époque où on fait des tournois, certains pouvant être « à outrance ». Époque aussi où on a pu participer aux Croisades, dont on se vente, ayant chassé et combattu les mécréants (les musulmans et les juifs), sans oublier de les voler et de les piller.

Une jolie juive est séquestrée par un notable normand, qui ne lui donnera sa liberté que si elle consent se donner à lui. Un autre notable normand, qui séquestre le père de la jeune fille, un riche usurier de York, demande une forte somme pour la libération et la vie du vieil homme.

Un groupe de personnages saxons (les ennemis des Normands), apprend cela et forme une armée improvisée, en rassemblant des hors-la-loi (out-laws) des environs. Parmi ces personnages originaux, un bouffon (joker, fou du roi (saxon)), qui sait manier l'épée quand il le faut, ainsi qu'un moine hermite bon vivant, à la piété approximative.

Ils font savoir aux geôliers normands qu'il vont envahir le château et libérer les captifs, en leur faisant passer une missive de mise en demeure, au texte pittoresque.

Les normands ne prennent pas au sérieux les menaces de ces manants et c'est le carnage. L'un des notables normands périt dans les flammes, après s'être confessé, opération qui a demandé du temps. L'autre, un templier, s'enfuit en emportant la juive, la sauvant ainsi des flammes.

Au détour d'un chapitre, on la retrouve traduite dans un procès inquisiteur, où elle est accusée de sorcellerie, ayant envoûté le templier, qui n'aurait pu être amoureux d'elle sans cela. Afin qu'elle puisse sortir de cette impasse et échapper au procès, le templier réitère à la juive son marché à la vie à l'amour, et lui promet, si elle accepte, de l'emmener à Cordoue et de fuir ces inquisiteurs. Il perdrait son nom, mais il la gagnerait elle.

Comme elle refuse, il lui fait passer une mot : « trouvez un champion ». Ce champion devrait le combattre en tournoie, afin de la sauver par sa victoire.

Le tribunal inquisiteur a vent de cette proposition et finit par l'accepter. Il désigne le lieu du tournoi.

Auparavant, avant cet enlèvement et cette mise à sac du château, Ivanhoé, le fils prodigue du rois Saxon, est venu incognito, sous le nom du « chevalier déshérité », combattre à outrance ces notables normands lors d'un tournoi. Aidé par un autre incognito, le « Noir fainéant », qui n'est autre que Richard Cœur de Lion, il les avait tous vaincus.

Mais ce ne fut pas sans fatigues et blessures. Rebecca, la juive, l'avait recueilli et soigné grâce à des remèdes ancestraux de sa confession.

C'est ce chevalier encore très diminué qui va la sauver.

Le roman est émaillé de scènes pittoresques sur la mentalité des personnages, liée à leur religion, leur condition ou leur rang social : moines à la foi douteuse, juifs « soufrant » de la réputation d'usurier, templiers dont on connaît les règles morales strictes, ainsi que la façon dont elles sont respectées, qui l'est moins.

Le résumé de Wikipedia (2019)

Au XIIe siècle, Cédric de Rotherwood, dit le Saxon, un thane (ou vavasseur, pour les Normands) nostalgique de l'Angleterre saxonne vaincue en 1066, rêve de rétablir sur le trône de l'Angleterre un monarque autochtone en la personne d'Athelstane de Coningsburgh, un voisin, descendant des derniers rois saxons. Dans ce but, il envisage de l'unir avec sa pupille, Lady Rowena de Hargottstandstede, princesse saxonne descendant du roi Alfred. Toutefois, cette dernière est amoureuse et aimée du fils de Cédric, Wilfrid. Ce dernier est renié et déshérité par son père pour s'être mis au service de Richard Cœur de Lion, qui lui a accordé en fief le manoir d'Ivanhoé. Wilfrid a ainsi accompagné Richard en Terre sainte pour participer à la Troisième croisade.

L'histoire commence en 1194. Wilfrid d'Ivanhoé rentre secrètement dans son pays et prend part à un tournoi à Ashby sous le nom de Chevalier Déshérité (Desdichado en espagnol), où il affronte Brian de Bois-Guilbert, normand et chevalier du Temple.
Pendant l'absence de son frère aîné, le prince Jean tente de s'emparer du trône. Pour cela, il tente de constituer un parti : le tournoi doit favoriser ses projets. Toutefois, ses chevaliers sont battus, lors des deux journées de combat, par Ivanhoé et Richard, l'un et l'autre masqués.

Opposé à Brian de Bois-Guilbert et ses alliés normands, Reginald Front-de-Bœuf (auquel le prince Jean a donné le fief d'Ivanhoé), Maurice de Bracy et Philippe de Malvoisin, Wilfrid d'Ivanhoé doit se battre pour récupérer son fief d'Ivanhoé et permettre à Richard de retrouver son trône. Il combat Bois-Guilbert pour sauver Rébecca, fière beauté juive aux talents de guérisseuse, fille du marchand Isaac d'York, accusée de sorcellerie par Brian, parce qu'elle s'est refusée à son amour passionné.